• Graphiste freelance, c’est quoi?

C’est une question qui revient régulièrement sur les forums consacrés aux arts graphiques. Le graphiste est ce type un peu bizarre, généralement affublé d’une paire de lunettes, à la coiffure souvent improbable et constamment collé à son écran (c’est pour ça, les lunettes), à l’affût d’éléments visuels propices à la créativité. C’est à peine un cliché. Alors, abordons cela brièvement.

Le graphiste freelance (qui n’a de « free » que le nom) est recommandé pour tout projet de graphisme pour particuliers, entreprises, asbl ou association. C’est à un graphiste que tout un chacun, à la recherche d’une identité visuelle, crédible et professionnelle, à décliner sur ses supports de communication (cartes de visite, brochure, livret, logotype, charte graphique, fascicule, catalogue d’expo, plaquette) fait appel. En fait, toute personne, magasin, ou sociétés diverses, soucieuses de trouver des réponses visuelles rapides (une cohérence graphique, une mise en page, un carton d’invitation, un flyer commercial, une composition d’enseigne,…) à un projet débutant ou en cours de réalisation, fait appel aux services d’un graphiste freelance.

 

graphiste-freelance-bruxelles-belgique

 

Il travaille généralement à son compte mais est souvent engagé dans des projets plus globaux, qui nécessitent une pluralité d’intervenants (webdesigner, dessinateur, coloriste, SEO, maquettiste,…)

Il est apparemment plus « libre » que l’infographiste travaillant en agence de communication, mais cette « liberté » a souvent un prix en terme de lendemains incertains ; ce qui explique un tarif qui semble parfois élevé.

Dans un petit pays comme la Belgique, il n’y a pas énormément de place de graphiste à pourvoir (c’est la file) ; les étudiants en graphisme et futurs free-lance s’en rendent rapidement compte lors de leurs stages en agence de com’ ou dans les équipes de graphistes indépendants. Les annonces de job de graphiste sont généralement submergées de réponses, de cv et de portfolio, qui s’empilent les uns sur les autres (c’est une image, on les reçoit par mail. ndlr). La sortie du cocon de l’école de graphisme en laisse plus d’un perplexe. :?

 

graphiste-au-quotidien

 

Le quotidien du graphiste free-lance peut se résumer ainsi :

Passer des heures à scruter l’horizon de son écran à la traque aux pixels, à chercher un angle ou une orientation plus adéquate ; à  tester des couleurs plus ou moins lumineuses ; à ajouter l’un ou l’autre calque de réglage, juste pour être sûr ; à essayer un ombrage moins fort ; à recommencer une énième variante, question de voir ; à oublier de manger pour être dans les temps ; à revenir à son idée précédente, la huitième, celle qui était top ; à avoir des contacts sociaux du genre capsule japonaise ; à ajouter une image à la toute dernière minute ; à se rendre compte qu’il est déjà 4h30 du matin ; à être insatisfait en permanence et à finir sa journée les yeux clignotants ;)…

 

Alors, si après tout cela, vous posez encore la question : Mais, pourquoi un freelance ?

– Eh bien, il y a encore matière à réponse (si, si !) :

Pour la bonne raison qu’étant souvent passé par toutes les cases précédentes, le graphiste freelance saura prendre en considération vos souhaits graphiques et mettra tout en oeuvre pour que votre projet visuel soit le plus abouti possible!

 

graphiste-belgique-logotype-web

 


N’hésitez pas à formuler vos questions sur la réalisation de votre projet de graphisme.

Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les meilleurs délais.

Contactez-nous pour nous expliquer vos attentes graphiques ici.

contact@graphistebelgique.be


 

En lien avec le sujet:

→ Une astuce pour choisir une couleur

Découvrez 5 conseils pour réussir votre visuel!

 



Top