• Découvrez 5 conseils pour réussir votre visuel!

Quelles sont les informations les plus essentielles à mettre en avant dans votre visuel (affiche, tract, carton d’invitation, flyer, publicité, etc.) ?

 

QUELQUES INTERROGATIONS DE BASE POUR UN VISUEL RÉUSSI : 

Les questions initiales :

Pour qui? Quel est le public cible ?

Pour quoi? Quel est la nature de l’événement qui est proposé ?

Quand? Quelle est la date exacte de l’événement ?

Où? Quel est le lieu de l’événement ?

(Les deux dernières font sourire, et pourtant elles sont régulièrement oubliées dans les commandes que nous recevons ;) ).

 


 

Après avoir répondu à ces questions, demandons-nous comment optimiser notre communication visuelle pour atteindre notre objectif. Éléments de réponse :

 

1. Une image convaincante : Qui n’aura pas le même pouvoir de séduction chez tout le monde. A prendre sérieusement en considération en tenant compte du public ciblé par votre visuel (illustration, photo, graphique, image, etc).  Il s’agit ici d’attirer la curiosité du passant. N’oublions pas que nous n’aurons que quelques millièmes de secondes pour accrocher l’œil du lecteur lambda! Ne chargeons pas notre support visuel, même avec l’intention d’en mettre plein la vue au client (il ne percevra de toute façon pas l’entièreté des produits quand ils se superposent!). Une image de taille raisonnable, ou une photographie percutante qui retient l’attention, est de loin préférable à 18 petites images, aussi sympathiques soient-elles individuellement. A éviter, même pour faire différent : les images en basses résolution, il est très rare que cela passe :) !

 

graphiste-freelance-bruxelles-5-conseils-gratuits

 

2. Un slogan percutant : Il doit, bien évidemment, être adapté aux circonstances, projet, cible visée, etc. Tenons compte de la brièveté d’attention que le public pressé lui portera (il ne sert pas à grand-chose d’écrire 6 paragraphes obscurs quand une phrase simple et pertinente suffit!). Votre slogan ou votre information doit, avant tout, être compréhensible. Une phrase, ou une offre choc, devrait susciter la curiosité, l’intérêt personnel, le désir d’en savoir plus, amener le particulier à s’arrêter. Une phrase « impact » doit être mémorisable instantanément ou, du moins, attirer l’attention de celui qui la voit ; on privilégiera de ce fait des mots usuels. Rien ne vaut le langage courant pour ce type de message.

 

3. Un bon choix de couleurs/de contrastes : Ici également, gardons à l’esprit que les couleurs véhiculent déjà par elles-mêmes des informations (émotionnelles). N’oublions pas qu’une trop grande condensation de couleurs ne fera que saturer l’image graphique, l’affiche ou la bannière publicitaire. Et puis, non les couleurs fluo et criardes ne sont pas toujours indiquées pour attirer l’œil ; c’est un choix pertinent des couleurs, et l’optimisation de leur accord visuel, qui donneront le contraste voulu pour faire ressortir nos éléments principaux.

 

4. Une typographie claire : La mode particulière de la typographie minuscule pseudo conceptuelle, et à peine lisible, est enfin finie. Pour s’en rendre compte il suffit de jeter un œil sur les nouvelles tendances en web design. Place à la lisibilité. Énormément de personnes ont la vue qui baisse, à nous d’en tenir compte sur notre affiche ou notre support visuel, pour qu’ils soient vus et compris par le plus grand nombre de futurs spectateurs, invités et commanditaires. Cela peut sembler basique comme conseil, mais que d’affiches et de tracts sur lesquels le lettrage « ornemental », et coloré en dégradé arc-en-ciel, est à peine déchiffrable. A croire qu’on ne veut pas qu’on le lise. A éviter aussi, un excès de texte, celui-ci noie littéralement l’information à faire ressortir du visuel. A proscrire aussi, trop de polices de caractère différentes, cela rend immédiatement une affiche « kitsch » et brouillonne. Et puis, il ne faut pas toujours écrire en gras pour que la typographie ressorte !

 

graphiste-typographie-lisible-tarifs

 

5. Une mise page adaptée : Évitons de surcharger notre mise en page, spécialement si celle-ci doit s’adapter à plusieurs supports communicationnels. Pour qu’un message soit percutant, misons toujours sur la clarté. Et ici encore, prêtons attention aux affiches (spectacle, concert, exposition, projection, fête, représentation, soirée): Trop d’images sur un support de communication tuent l’image (même constat que pour le texte). Idem pour les informations : les renseignements les plus essentiels doivent être mises en exergue, de manière à être vus et compris immédiatement (Quoi? Où? Quand? Combien?). Il faut penser au côté pratico-pratique d’une affiche, tenir en compte le côté esthétique indispensable, mais la voir également comme un vecteur d’informations grand public. Il faut essayer de structurer la vision d’ensemble des éléments, pour qu’une cohérence graphique puisse atteindre son but!

 

N.B. N’oublions pas que certaines couleurs ne sont pas reproductible en impression quadri, ce qui peut entraîner une certaine déception ; donc, mieux vaut en tenir compte dès la création du visuel, si celui-ci est destiné au print.

 

 

graphiste-belgique-logotype-web

 

 


N’hésitez pas à formuler vos questions sur la réalisation de votre projet de graphisme.

Nous nous ferons un plaisir de vous répondre dans les meilleurs délais.

Contactez-nous pour nous expliquer vos attentes graphiques ici.

contact@graphistebelgique.be


 

En lien avec le sujet:

→ Une astuce pour choisir une couleur

→ Une charte graphique, kesako?

→ Je veux un impact visuel

 



Top